Un aperçu des vaisseaux de Conflicks: La Très-Grande-Bretagne

Comme on l’a vu, dans Conflicks – Batailles spatiales révolutionnaires, quatre grandes maisons impériales mènent une guerre sans merci et se disputent les planètes de la galaxie afin d’y construire des poulaillers-usines pour produire la précieuse métamatière. Pour quoi faire? Évidemment, pour créer encore plus de vaisseaux de guerre qui alimenteront le conflit de plus bel!

Cela dit, au fil du temps, chaque maison impériale a développé des techniques d’utilisation de la métamatière qui lui sont propres. Quand Léonard de Vinci est mort au château du Clos Lucé en 1519, il a encodé le secret de la fabrication et de l’utilisation de la métamatière dans le sourire énigmatique de la Joconde. Le tableau ayant ensuite été copié en plusieurs exemplaires par les disciples de Léonard, les versions étudiées à divers endroits d’Europe différaient légèrement les unes des autres, ce qui explique en partie la singularité des métapouvoirs mis au point par chaque maison impériale plus de deux cents ans plus tard.

Dans cette série de quatre articles, nous allons décrire la flotte militaire et les caractéristiques de l’armement de chaque maison impériale, en commençant par la Très-Grande-Bretagne.

Les vaisseaux de la Très-Grande-Bretagne

La Très-Grande-Bretagne a développé une expertise inégalée en insubstanciation de la métamatière, procédé complexe permettant de transformer la métamatière en métaux ou autres substances. Cette expertise permet entre autres de créer des blindages en britannium, plus résistants que ceux des autres maisons impériales.

Les vaisseaux de la Très-Grande-Bretagne sont massifs et intimidants, ornementés d'une multitude d'ouvrages gothiques donnant l'impression de véritables cathédrales volantes. Leurs noms sont empruntés aux précédentes épouses de l’empereur Henri VIII.

Patrouilleur de classe Parr

Ce petit vaisseau peu coûteux et hautement manœuvrable a la capacité de se hérisser de pics acérés de britanium lui permettant de causer de graves dommages à ses adversaires en fonçant dessus à toute vitesse.

 

Torpilleur de classe Clèves

Pour faciliter les attaques sournoises sur de grands vaisseaux ennemis, la Très-Grande-Bretagne a mis au point un enduit à base de chameleonium permettant de rendre ce torpilleur complètement invisible. Malheureusement, ce composé chimique étant plutôt instable, l’effet n’a qu’une durée limitée, mais un général aguerri saura néanmoins l’utiliser à bon escient pour surprendre son adversaire.

 

Corvette de classe Howard

Ce vaisseau de moyenne taille hautement versatile est doté d’une carapace de britannium lui permettant de réfléchir les projectiles ennemis. Bien placée, cette arme à vocation défensive peut pourtant causer des dommages considérables aux ennemis de l’empire.

 

Vaisseau-poulailler de classe Blount

En plus de récolter la métamatière des planètes, ce vaisseau-poulailler est équipé d’un cleptodrone, c’est-à-dire un petit vaisseau furtif, capable de voler la métamatière directement à partir des réserves des vaisseaux ennemis à proximité. L’utilisation de ce drone a donc pour double effet d’enrichir son possesseur en même temps que d’appauvrir son adversaire.

 

Frégate de classe Boleyn

Puisque la tâche principale de cette frégate est de tracter des flottes sur de longues distances, les ingénieurs de la Très-Grande-Bretagne ont jugé opportun de la doter d’un système de navigation assistée par un cerveau artificiel composé de la matière grise concentrée de milliards de gerboises albinos, lui permettant ainsi d’améliorer grandement la précision de ses déplacements.

 

Destroyer de classe Aragon

En plus de torpilles à longue portée conçues spécialement pour détruire les grands vaisseaux ennemis, ce destroyer est équipé de torpilles dites « de répulsion » produisant une explosion capable de repousser tous les vaisseaux à proximité sur de grandes distances, semant ainsi la confusion dans les rangs ennemis. Cette arme est aussi très utile pour se frayer un chemin à travers un champ d’astéroïdes.

 

Cuirassé de classe Seymour

À l’aide d’un aimant de stiltonium produit en enrichissant un fromage de type « Stilton » avec de la métamatière, cette immense vaisseau de guerre lourdement blindé peut attirer tous les projectiles ennemis sur lui dans un rayon donné, ce qui protège effectivement les plus petits vaisseaux alliés.

 

Vaisseau-amiral de classe Tudor

Les vaisseaux-amiraux de cette classe sont dotés d’un dispositif de défense sophistiqué appelé « Nuée ardente » permettant de lancer un très grand nombre de missiles à tête chercheuse dans un rayon rapproché, détruisant tout intrus assez téméraire pour attaquer. Le concept fait tellement peur que jusqu’ici, personne n’a osé s’approcher d’un vaisseau-amiral ainsi équipé.

 

À venir…

Nous tâcherons de décrire les élégants vaisseaux-dirigeables du Céleste Empire…