Un aperçu des chefs-lieux de la galaxie : La Très-Grande-Bretagne

Si vous pensiez que la galaxie était un endroit sombre et monotone, détrompez-vous! Aidés par la métamatière produite par leurs innombrables poules pondeuses, les empereurs ont colonisé des centaines de planètes dont ils asservissent et gouvernent les habitants exactement comme ils le faisaient sur Terre, c’est-à-dire avec très peu de considérations…

Au centre approximatif de leurs empires se trouvent deux immenses dépotoirs spatiaux appelés « Grand » et « Petit Charnier », remplis de cadavres de poule, de fiente et d’une multitude de déchets résultants de la production intensive de métamatière à l’échelle galactique. Des vaisseaux brise-poules ont même été conçus pour naviguer dans ces endroits peu recommandables…

Au cours des prochaines semaines, nous allons décrire l’espace autour de ces charniers, en donnant quelques informations sur les secteurs les plus importants de chaque empire. Nous commencerons cette semaine avec la Très-Grande-Bretagne.

La Très-Grande-Bretagne

L’empire de Très-Grande-Bretagne se subdivise en fait en deux territoires distincts n’ayant que peu en commun. La zone principale « métropolitaine » est très éloignée de la Terre et du Soleil, mais comporte plusieurs secteurs industriels et financiers de grande importance administrés par la Greater Britain Galactic Bank (GBGB). Plus près du Soleil, mais séparées de la zone métropolitaine par les Récifs de Morneplaines et le Céleste Empire, se trouvent les sulfureuses Principautés des Plaisirs dont le luxe et les divertissements attirent les nobles les mieux nantis comme les marchands les moins scrupuleux.

Malgré l’absence de données fiables, tout porte à croire que la Très-Grande-Bretagne serait l’empire le plus densément peuplé de la galaxie.

Omega III

Récemment annexée à la baronnie du Triton Espiègle, Oméga III était une planète sans intérêt avant que l'impétueux baron Pinkblossom n'y établisse un gigantesque poulailler à métamatière. On raconte que sa fille, Petunya serait d’une beauté à faire pâlir les étoiles.

Commodore LXIV

Commodore LXIV est un secteur galactique industriel reconnu pour ses planètes-entrepôts où on peut acheter à des prix défiant l’entendement toutes sortes de marchandises de luxe fabriquées à base de métamatière par des milliards d’ouvriers nourris au Chicktastic™, un dérivé de fumier de poule.

Nébuleuse du Triton Espiègle

La corrosivité extrême de la Nébuleuse du Triton Espiègle empêche les vaisseaux de s’y aventurer et bloque l’expansion de l’empire de Très-Grande-Bretagne. L’empereur Henri en a tout de même fait une baronnie dont le titre honorifique est porté par le baron Pinkblossom.

Lunes-de-miel

Planète balnéaire très réputée pour la pureté de son eau et courue par le gratin de la noblesse galactique, Lunes-de-miel est la propriété de l’effeuilleuse Laetitia Honeymoon dont la beauté n’a d’égal que sa soif de pouvoir et de richesse. Récemment ennoblie par Henri de Très-Grande-Bretagne, la « Princesse » dissimule pourtant quelques tourments derrière son sourire charmeur: une minuscule ridule serait apparue sur son front nacré!

L’Œuf Chanceux

Créé par la Compagnie de l’Espace Sidéral dans l’unique but de soutirer un maximum de métamatière des poches de la petite noblesse, l’Œuf Chanceux est une planète artificielle abritant un gigantesque casino et tout ce qui vient avec, des lupanars exotiques jusqu’aux arènes de combat où tournoient des chevaliers sur leur monture mécanique.

La semaine prochaine…

Nous décrirons les secteurs les plus dignes d’intérêt du Céleste Empire. À bientôt!